Construction amateur d'un camping-car 4x4
..

Allerdirectement à la page 1
Aller directement à la Page 2

Aller directement à la page 3

Présentations

Nous sommes un couple depuis plus de trente cinq ans . Nous avons fait trois enfants et cinq camping-cars.

Elle, c'est Chantal, cadre sup. dans une entreprise du CAC 40 (Essilor). A bientôt 60 ans, elle pense sérieusement à la retraite. De nationalité allemande, elle parle couramment trois langues (allemand, français et anglais), ce qui est un atout pour faciliter les rencontres lors de nos voyages à l'étranger.

Moi, c'est Philippe, journaliste-pigiste spécialisé dans la technique et les accessoires pour camping-car. Je travaille toujours malgré mes 65 ans (en attendant Chantal), notamment pour Camping-car Magazine et mon magazine en ligne : Camping-car-webzine.fr.
La quête

Actuellement, nous voyageons à bord d'un Master H3L3 de 1998 aménagé en 1999. Aussi, après quinze ans de bons et loyaux services, nous envisageons sa succession.
Alors que les quatre semaines de congés annuels ont limité notre champs d'investigation à un périmètre de 3 000 km autour de Paris, le temps libre de la retraite annoncée nous donne envie de voir plus loin. Dès lors, l'idée d'un véhicule capable d'affronter toutes les situations s'est imposée. La recherche, dirigée vers un châssis ou un fourgon 4x4, s'est avérée décevante dans un premier temps.
Au fil des recherches ponctuées de changements de cap dans notre projet, l'idée d'acheter un Clou Liner de 15 ans en Allemagne et de le reconditionner a fait son chemin. Puis, alors que j'avais trouvé la perle rare (ou supposée telle), Chantal a brusquement changé d'avis de crainte qu'un véhicule trop ostentatoire ne risque de briser le contact que nous avons toujours eu avec les populations rencontrées. Contact qui était dû en grande partie à l'originalité et à la simplicité de nos différents camping-cars. Elle n'avait pas tort ! Le projet sous cette forme fut donc enterré.

Alors que nous roulions sur l'autoroute A10 à bord de notre fourgon aménagé, nous avons mis à profit ce temps entre parenthèses pour engager une réflexion et recadrer notre projet initial. Résultat : retour à la case départ ! Il nous fallait coûte que coûte un 4x4 avec une cellule. La semaine suivante, j'écumais les sites d'annonces et là, coup de chance, je tombe sur un Bremach Brick 4x4 poids lourd réformé des pompiers (homologué en VASP, que je pouvais donc conduire avec la dérogation de janvier 1975). Le véhicule a dix ans, 20 000 km, en parfait état pour 20 000 €. Nous tombons d'accord sur ce choix, je contacte le propriétaire et conclus l'achat.

L'élu

Après une carrière de dix ans au service des pompiers spécialisés dans les interventions en milieux périlleux (c'est à dire principalement en montagne), ce véhicule a été racheté au domaines par un marchand qui l'a mis en vente pour 20 000 € sur le Bon Coin. C'est là que je l'ai trouvé.

Basé dans les Vosges, ce véhicules d'intervention n'a quasiment jamais servi, vu que les accidents de montagne dans ce massif sont plutôt rares ! Ce qui explique le peu de kilomètres parcourus en dix ans. En revanche, devant être en état de service à tout moment, il était parfaitement entretenu. L'aspect général est celui d'un véhicule neuf !

Le véhicule en images:
Voici quelques ébauches de ce que nous avions prévu pour notre prochain camping-car.
Pourquoi Korhogo ?
Chantal et moi, nous nous sommes rencontrés en Afrique, y avons vécu cinq ans et notre gande fille Chloé est née à Lomé au Togo. De ce passage de notre vie, nous gardons une profonde nostalgie qui se traduit par un goût immodéré pour tous ce qui touche à l'Afrique en général. D'où les décos en clins d'oeil de nos différents camping-cars avec une prédilection pour le zèbre, animal emblématique du continent noir.
Korhogo est un village situé au nord de la Côte d'Ivoire qui a pour spécialité des toiles peintes à la main. Les artistes chargés de décorer ces toiles ont élaboré un style et des motifs bien particuliers permettant d'identifier une toile originaire de Korhogo.
De retour d'Afrique, nous avions un exemplaire de cette toile dans nos bagages qui a tout naturellement orné différents murs de la maison, faisant partie intégrante de notre quotidien.

haut de page

trouvez un

accessoiriste

camping-car

près de chez-vous